Arrêt de service programmé du vendredi 10 juin 16h jusqu’au lundi 13 juin 9h. Pour en savoir plus
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

As vidas possíveis das alianças entre os ouriços-do-mar e os seres humanos: Estudo comparativo da Festa da Ouriçada na Baía de Suape (Pernambuco, Brasil) e da Fête de l'Oursinade de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône, França).

Résumé : La société contemporaine a tendance à expérimenter et à percevoir la relation entre culture et nature dans une perspective dualiste et paradoxale, mais un examen plus attentif révèle des nuances qui échappent à la vision du monde dichotomique, surtout lorsque l'on observe des phénomènes d'effervescence festive. Ainsi, cette recherche explore ces nuances possibles de la relation culture-nature matérialisée dans deux festivités distinctes — la Fête de la Ouriçada à Baie de Suape (Pernambouc, Brésil) et la Fête de l'Oursinade de Carry-le-Rouet (Bouches-du- Rhône, France) — qui présentent de grandes asymétries entre elles, mais qui sont considérées comme des expressions culturelles consacrées à la célébration du milieu marin, où l'oursin de mer se présent comme protagoniste. La recherche s'appuie sur une étude ethnographique avec une perspective comparative et une recherche bibliographique visant à analyser les festivités à travers des concepts et par une approche interdisciplinaire. Ces festivités, originaires dans deux communautés différentes, sont historiquement et traditionnellement liées à la pêche artisanale et, apparemment, oscillent, à leur manière, dans le pendule dichotomique, étant tantôt facteur de préservation, tantôt facteur d’impact environnemental. En traversant les frontières physiques ou symboliques, cette étude a cherché à mettre en évidence la multiplicité du monde, les liens interculturels et interdisciplinaires dans la rencontre improbable de ces festivités dédiées à la commensalité. Cette recherche considère que les festivités sont une réponse consciente ou inconsciente à l'impulsion — à la fois naturelle et sociale — inhérente aux êtres humains à tisser des liens relationnels entre eux et avec le monde qui les entoure, et que pour cela l'humanité continue à créer et recréer des pratiques et des rituels comme les deux festivités étudiées. Cette recherche a conclu que l'oursin de mer, en tant qu'objet d'admiration, est constitué comme pratiquement le seul point commun des deux fêtes, cependant il est le point cardinal pour l'établissement du phénomène de sociabilité entre convives, donnant, enfin, les coordonnées pour la réalisation de la relation entre la culture et la nature. C'est d’oursin de la mer que rayonnent — comme rayonnent les épines de sa peau — les diverses possibilités de rencontres, ainsi que rayonnent les fils par lesquels coule les vies des Fêtes de l'Oursinade.
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03656156
Contributeur : Juana de Oliveira Santos Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : dimanche 1 mai 2022 - 18:33:34
Dernière modification le : jeudi 5 mai 2022 - 03:27:07

Fichier

These_corrige_DE_OLIVEIRA_SANT...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : tel-03656156, version 1

Citation

Juana de Oliveira Santos. As vidas possíveis das alianças entre os ouriços-do-mar e os seres humanos: Estudo comparativo da Festa da Ouriçada na Baía de Suape (Pernambuco, Brasil) e da Fête de l'Oursinade de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône, França).. Social Anthropology and ethnology. Université Sorbonne Nouvelle – PARIS 3; Universidade Federal da Paraíba (Brésil), 2021. Portuguese. ⟨tel-03656156⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0