L’aspect affectif du discours en classe de langue : analyse linguistique et énonciative du rire

Résumé : On sait que le rire se produit très fréquemment en classe de langue. Si l’on admet avec Kerbrat-Orecchioni (1994) que « le rire [a] pour fonction de dédramatiser une situation nécessairement tendue, du fait des enjeux narcissiques qu’elle comporte » (ibid. : 192, l’auteur souligne), il restera tout de même difficile de savoir pourquoi se produit un rire et d’identifier avec précision ce que signifie chaque occurrence de rire. Car un rire n’a pas de sens en soi, à la différence de la langue qui est un système de signes autonome. Il nous paraît donc raisonnable de dire que le processus d’apparition d’un rire, son sens et sa fonction, dépendent largement des composantes de la situation dans laquelle s’est produit le rire, comme l’ambiance de l’interaction, la relation entre les interactants et notamment les paroles prononcées par ceux-ci : on ne pourra pas dire que le rire produit en situation d’interaction quotidienne, tel que celui qui apparaît dans une conversation amicale menée après le cours ou dans une causerie entre connaissances rencontrées par hasard dans une rue du quartier, ait la même origine et le même sens que celui que l’on observe en classe de langue. En effet, la classe de langue est une situation très particulière quant à l’usage de la langue. C’est-à-dire qu’en classe de langue, la langue, utilisée comme moyen de communication, est aussi l’objet du discours (Cicurel 1983 : 3, 1985 : 15). On sait par ailleurs que la classe de langue est un lieu riche en paroles fictives (voir à cet égard par exemple Cicurel 1988, 1993, 1996, 1999). Ainsi nous paraît-il légitime, lorsqu’on met en lumière le processus de production du rire ainsi que le sens de chaque occurrence de rire, de s’intéresser aux aspects langagier, énonciatif et interactionnel plutôt qu’à d’autres sphères, comme l’état psychologique des interactants, qui est souvent non identifiable pour l’observateur. Dans cet état d’esprit, nous commencerons par éclairer les particularités de la classe de langue vue en tant que lieu d’interaction, dans le but d’examiner, du point de vue de l’organisation des échanges de paroles, comment un rire se produit dans la classe de langue. Cette analyse interactionnelle du rire sera suivie par un examen opéré du point de vue des spécificités énonciatives de l’interaction à visée didactique. Notre réflexion sera illustrée par des paroles enregistrées dans deux classes de langue.
Type de document :
Article dans une revue
Enseignement du français au Japon, 2003, pp.22-38. 〈http://sjdf.org/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01484909
Contributeur : Fumiya Ishikawa <>
Soumis le : mercredi 8 mars 2017 - 08:19:14
Dernière modification le : vendredi 13 octobre 2017 - 09:32:07

Identifiants

  • HAL Id : hal-01484909, version 1

Collections

Citation

Fumiya Ishikawa. L’aspect affectif du discours en classe de langue : analyse linguistique et énonciative du rire. Enseignement du français au Japon, 2003, pp.22-38. 〈http://sjdf.org/〉. 〈hal-01484909〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

47