Réflexivité et culture de l’écrit. Eléments pour une conception réflexive de la littératie

Résumé : L'article traite du rôle de l’écriture dans l’élaboration d’un paradigme réflexif permettant aux sujets (en formation ou en recherche), de penser leurs pluralités identitaires en maillant celles-ci avec des savoirs (langagiers, anthropologiques, etc.), suffisamment puissants pour la théoriser sans la réduire. Il contribue donc à l’élaboration d’un paradigme réflexif en éducation et en formation, dans la perspective sociodidactique des langues et des cultures. La première partie est consacrée à Montaigne qui ouvre avec Les Essais des voies permettant de situer la réflexivité dans une histoire. En effet, Montaigne indique qu’un texte réflexif peut être reçu comme un texte d’idées venant enrichir nos connaissances sur l’homme et la société. Il montre ensuite que la prise en compte du divers et des altérités est centrale dans cette élaboration et dans cette démarche textuelle. Il rappelle enfin que l’invention de formes et de genres textuels est nécessaire pour traduire et représenter cette diversité car la « volubilité souple et inquiète » de son esprit se fait l’écho de l’irréductible diversité de la réalité. On mesure ainsi combien la dimension éthique et politique est une condition nécessaire à l’activité réflexive. En effet, l’émancipation vis-à-vis du dogme religieux, la recherche de savoirs nouveaux et l’exploration de la subjectivité sont des thématiques fondatrices de l’œuvre de Montaigne. Son exploration d’un monde « intérieur » qui s’individualise vis-à-vis du holisme religieux est indissociable du dispositif réflexif que constituent les Essais. Ceux-ci apparaissent comme une médiation sémiotique dans le sens où le langage loin d’être une simple traduction de la pensée, est partie prenante de l’élaboration intellectuelle elle-même, inachevée, mobile, en mouvement. Le langage peut être autre chose que la seule traduction d’une pensée « déjà là ». Aujourd’hui, cette conviction n’est partagée ni dans l'ensemble des sciences humaines, ni dans l’ensemble des disciplines scolaires (certaines d’entre elles sont en effet fondées sur une conception transitive du langage, envisagé comme simple notation de la pensée et déterminé par cette dernière). A l’inverse, l’affirmation d’un continuum entre « culture de la personnalité » et « culture savante » est une thématique centrale, dans notre histoire littéraire. Revendiquant cette histoire, l'article situe la problématique de « la » vérité scientifique à l’opposé tant du subjectivisme (et de ses dérives spiritualistes), que d’une scientificité établissant une frontière aussi artificielle que dogmatique entre le sujet (humain) du savoir et l’objet (humain) de ce savoir. C’est la raison pour laquelle les écrits réflexifs jouent un rôle clé dans les formations (initiale et continue) conduites par l'auteure dans le domaine de la professionnalisation aux métiers de la transmission et de la relation (formation d’enseignants, de directeurs de structures de formation, de travailleurs sociaux, de cadres de l’éducation et de l’accompagnement). Mieux définir les liens entre réflexivité, diversité et cultures de l’écrit contribue donc à élaborer un rapport (à soi, à autrui, à l’existence, à l’expérience, aux savoirs) qui permet à la fois de se relier (au sens de s’acculturer, se socialiser, s’historiciser, se resituer), de s’individualiser (au sens de s’autonomiser, de s’émanciper, de se séparer), d’objectiver des pratiques (sociales, professionnelles, apprenantes et, plus largement, existentielles) tout en subjectivant les savoirs vus, lus et entendus. Ce dernier point s'inscrit lui aussi dans une longue tradition que Michel Foucault notamment, a pris le soin d’analyser et dont les éléments clés sont précisés dans l'article. Inscrites dans cette tradition, les relations entre réflexivité et culture de l’écrit continuent à former une part intime de notre humanité post-moderne à condition que chaque sujet parlant puisse les renouveler tout en se transformant.
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers de sociolinguistique, PUR - Presse Universitaire de Rennes, 2009, Réflexivité, herméneutique. Vers un paradigme de recherche ?, pp.103-128. 〈http://www.cairn.info/revue-cahiers-de-sociolinguistique-2009-1-page-103.htm〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [3 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01476549
Contributeur : Muriel Molinié <>
Soumis le : vendredi 24 février 2017 - 23:05:50
Dernière modification le : vendredi 13 octobre 2017 - 09:32:06
Document(s) archivé(s) le : jeudi 25 mai 2017 - 14:42:39

Fichier

Réflexivitéetculture de l'é...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01476549, version 1

Collections

Citation

Muriel Molinié. Réflexivité et culture de l’écrit. Eléments pour une conception réflexive de la littératie. Cahiers de sociolinguistique, PUR - Presse Universitaire de Rennes, 2009, Réflexivité, herméneutique. Vers un paradigme de recherche ?, pp.103-128. 〈http://www.cairn.info/revue-cahiers-de-sociolinguistique-2009-1-page-103.htm〉. 〈hal-01476549〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

101

Téléchargements de fichiers

111