Enseigner la langue : quelle sensibilisation à la réflexivité grammaticale ?

Résumé : Les recherches et les questionnements portant sur la réflexivité, et plus précisément sur la réflexivité grammaticale, sont loin d’être nouveaux (Besse, 1974 ; Besse & Porquier, 1984), mais sont dernièrement « remis à l’ordre du jour ou à l’honneur » (Beacco, 2010 : 118) dans les démarches d’enseignement/apprentissage des langues. En effet, les approches méthodologiques actuelles, le plurilinguisme, l’éducation plurilingue encouragent, de plus en plus, une posture réflexive (Beacco, 2010 : 112) à la fois des apprenants et des enseignants et, depuis quelques années, sa mise en œuvre concrète à l’école est au cœur des préoccupations des didacticiens et des enseignants (Moore, 2006). Concernant la réflexivité grammaticale, plusieurs points de vue sont envisageables : celui de l’apprenant ou plutôt celui des apprenants, pris dans leur collectivité au niveau de la classe, et celui de l’enseignant au niveau de la mise en œuvre de cette réflexivité grammaticale et du guidage qu’il opère auprès de ses apprenants. Dans cette contribution, nous avons fait le choix de nous focaliser sur les enseignants, et plus spécifiquement sur la formation des enseignants de langues, en accordant une place, souvent trop réduite dans les dispositifs de formation, au développement de la compétence réflexive. Il nous semble, en effet, essentiel de « former des professionnels réflexifs, [et ainsi de] les préparer à analyser aussi bien la réalité à laquelle ils sont confrontés que leurs propres pratiques » (Maulini & Perrenoud, 2009 : 55), d’autant plus qu’au niveau de la construction du répertoire didactique chez l’enseignant de langues (Causa, 2012 : 15-72), l’un des éléments constitutifs est bien « la mise en place d’une posture réflexive » (Causa, 2012 : 44), ce qui est loin d’aller de soi. Ainsi, il s’agira de s’interroger ici sur le concept de réflexivité grammaticale, le plus souvent travaillé du côté des apprenants, et de voir comment, en formation initiale, nous pouvons sensibiliser les futurs professeurs de français langue étrangère (désormais FLE) aux techniques et aux pratiques de classe qui favorisent la mise en place d’une posture réflexive chez leurs apprenants en classe de langue. En s’inspirant des démarches inductives et conceptualisantes de l’enseignement de la grammaire, on proposera ainsi des activités de formation destinées aux enseignants, permettant l’instauration progressive d’une posture réflexive chez ces derniers au niveau de l’enseignement de la langue. Cette recherche-action-formation prend principalement appui sur notre expérience de formatrice de professeurs de FLE en master Didactique du français et des langues en France. Ainsi, nous commencerons par quelques réflexions théoriques autour de la notion de réflexivité grammaticale et définirons, plus précisément, le cadre de notre recherche. La deuxième partie sera l’occasion de proposer des activités de formation destinées aux enseignants de FLE fondées sur une sensibilisation à la réflexivité grammaticale en cinq étapes, pour enfin aborder, en troisième point, les difficultés rencontrées en formation par les enseignants.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01462773
Contributeur : Cécile Bruley <>
Soumis le : mercredi 8 février 2017 - 20:50:00
Dernière modification le : lundi 2 septembre 2019 - 16:08:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01462773, version 1

Collections

Citation

Cécile Bruley. Enseigner la langue : quelle sensibilisation à la réflexivité grammaticale ?. Causa M., Galligani S. & Vlad M. (dir.). Formation et professionnalisation des enseignants de langues. Évolutions des contextes, des besoins et des dispositifs, 2014, 978-2-36013-214-0. ⟨hal-01462773⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

178