Quelle historiographie pour le français langue étrangère ?

Résumé : Il s’agit d’argumenter la nécessité d’une nouvelle perspective historique pour reconstituer les fondements de la discipline «français langue étrangère » (FLE). Les cadres de la réflexion déjà conduite depuis une vingtaine d’années s’inscrivent dans une généalogie qui privilégie les points de vue institutionnel et politique d’une part, méthodologique d’autre part. On propose d’ajouter à cette entreprise généalogique une dimension archéologique centrée sur le traitement de l’archive. Le modèle historiographique pour le FLE qui se dégagerait ainsi permettrait de penser la multiplicité des relations entre la discipline constituée et les deux axes qui structurent le domaine à partir de la fin du XIXe siècle : l’enseignement du français aux étrangers et l’enseignement du français aux colonisés. L’institutionnalisation du FLE et plus tard l’apparition du « français langue seconde » (FLS) redistribuent les cartes.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01429319
Contributeur : Valérie Spaëth <>
Soumis le : samedi 7 janvier 2017 - 17:49:59
Dernière modification le : mardi 17 septembre 2019 - 09:46:51

Identifiants

  • HAL Id : hal-01429319, version 1

Collections

Citation

Valérie Spaëth. Quelle historiographie pour le français langue étrangère ? . Dominique Groux, Henri Holec. Une identité plurielle. Mélanges offerts à Louis Porcher, L'HARMATTAN, pp.499-512, 2003, 2-7475-4039-1. ⟨hal-01429319⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

88