Le Complexe de Pinocchio. Représentation du mythe de la rébellion chez Angela Carter et Ingmar Bergman

Résumé : L’article met en regard deux œuvres contemporaines interrogeant, par des codes esthétiques proches (conte de fées, imaginaire de la marionnette), la relation (traumatique) au père-Dieu. Par l’instauration d’un univers enchanté gothico-freudien saturé de références, The Magic Toyshop (Angela Carter) et Fanny och Alexander (Ingmar Bergman) mettent en scène de violentes et cruelles histoires de rébellion à hauteur d’enfant, culminant dans la destruction de l’ancestral pouvoir par le feu. L’article insiste sur l’ambivalence de ces rébellions qui n’ouvrent sur aucun « après », mais n’en disent pas moins l’irrémédiable et nécessaire sortie hors de « l’ailleurs » de l’enfance.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01426536
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 16:09:55
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426536, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François. Le Complexe de Pinocchio. Représentation du mythe de la rébellion chez Angela Carter et Ingmar Bergman. Véronique Léonard-Roques; Stéphanie Urdician. Mythes de la rébellion des fils et des filles, Presses Universitaires Blaise-Pascal, pp.163-178, 2013, Collection Mythographies et sociétés, 978-2-84516-513-7. ⟨hal-01426536⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

133