De la nature morte en littérature : quelques réflexions préliminaires - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue d'histoire littéraire de la France Année : 2018

De la nature morte en littérature : quelques réflexions préliminaires

(1) ,
1

Résumé

Cet article liminaire se propose de donner un cadre à ce qu’on pourrait appeler une nature morte en littérature, si ce n’est une nature morte littéraire. L’instauration de la nature morte en littérature requiert donc différentes opérations. Du côté de l’inventio, les qualités de la sélection (typologie des objets idoines), de l’autotélie (par rapport au contexte référentiel) et de l’autonomie (par rapport au co-texte de la représentation littéraire) sont fondamentales sur le plan esthétique. Au sujet de la dispositio, sa délimitation (cadrage, point de vue), son insertion (pièce, morceau, tartine) et à sa composition (exposition, étal-age, dressage) sont déterminantes d’un point de vue littéraire. En ce qui concerne l’elocutio, on doit interroger, au niveau stylistique, sa démarcation (générique, stylistique, pragmatique : un simple effet ?), les modalités de son exécution (figures rhétoriques de l’expansion, de l’amplification ?) et son éventuelle esthétisation (pittoresque, picturalité, style artiste etc.).
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03929745 , version 1 (08-01-2023)

Identifiants

Citer

Yvon Le Scanff, Alain Guyot. De la nature morte en littérature : quelques réflexions préliminaires. Revue d'histoire littéraire de la France, 2018, Littérature et nature morte au XIXème siècle, 118ème année (2018-2), pp.259-267. ⟨10.15122/isbn.978-2-406-08105-0.p.0003⟩. ⟨hal-03929745⟩
0 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More