Dépayser la “langue maternelle” - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année :

Dépayser la “langue maternelle”

(1)
1

Résumé

Il s'agira, dans une perspective comparée, d’étudier des œuvres artistiques, en particulier poétiques, qui entendent générer une expérience de dépaysement (estrangement) envers l’expression commune de « langue maternelle », levier et support de création – suivant l’idée qu’« une langue, ça n’appartient pas » (Derrida). Les artistes questionnent l’expression familière qui continue à puissamment résonner alors qu’elle n’est ni évidente ni transparente. Le syntagme en effet ne dénote pas tant un concept qu’il ne fonctionne comme expression commune qui condense divers imaginaires, linguistiques, idéologiques, genrés, émotionnels, depuis des relations de désir et d’adoration jusqu’à la haine et la volonté de rompre les logiques et mécanismes d’appartenance (sociale, familiale, nationale, politique). Par des créations poétiquement ambitieuses, les artistes réinvestissent l’expression, travaillant ses texture, matérialité et associations. À l’encontre d’un principe de langue maternelle idéalisée et essentialisée, dénuée de pertinence en particulier dans un contexte mondialisé et postcolonial, les œuvres offrent un ensemble de scénarios défamiliarisants, examinant esthétiquement la notion dans ses diffractions et intensités, ses non-dits et excès. L’expression puissante et résiliente, carrefour de métaphores – ce que reflète la diversité de ses acceptions : première langue, langue de la mère, langue natale, « langue ombilicale » (Barthes), langue apprise dans la « nursery », langue nationale, etc. – devient le support de la création, les œuvres interrogeant ses implications, associations et représentations. En la modulant (de « langue maternelle » à « langue marâtre » (stepmother tongue), « langue grand-paternelle » (Großvaterzunge), « langue paternelle » ou « fraternelle », impossible « langue maternelle », etc.), les artistes nous la rendent par conséquent définitivement « étrange », le dépaysement constituant le dispositif et l’opération par excellence empêchant de la tenir pour acquise.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01586475 , version 1 (12-09-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01586475 , version 1

Citer

Anne Isabelle François. Dépayser la “langue maternelle”. Le dépaysement au XXe et XXIe siècle, Marie-Hélène Boblet; Marie Hartmann, Oct 2017, Caen, France. ⟨hal-01586475⟩
64 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More