« Quinze jours dans le désert. Tocqueville et la wilderness »

Résumé : Le désert, ou wilderness, apparaît d'une part comme le concept fondamental du mouvement impérialiste de conquête coloniale du territoire américain et d'autre part comme une entité paysagère qui vise à fixer une nouvelle identité nationale pour l'espace américain. La wilderness légitime d'abord la conquête au sens où elle convertit le territoire indien en une terre vide qu'il faut habiter, en une Terra Nullius qu'il faut découvrir et acquérir, en un chaos qu'il faut organiser et ordonner selon les lois de la raison, en une sauvagerie qu'il faut éduquer, civiliser selon les lois de la religion. Cependant, au moment où Tocqueville parcourt ces contrées sauvages (vers 1830), le concept subit un retournement axiologique: sous l'influence des européens (dont Tocqueville), mais aussi d'un écrivain comme Cooper, la wilderness est réévaluée sous l'égide du concept du sublime pour devenir le symbole d'un nouveau territoire, l'espace américain, qui acquiert une identité propre et impose ainsi sa supériorité esthétique et par là même idéologique sur la vieille Europe. Ainsi, l'ambivalence originelle du terme de wilderness (le désert biblique, comme refuge désirable du divin et épreuve redoutable du malin), en dépit ou en raison de son retournement axiologique au tournant des années 1830, se trouve entièrement exploitée pour justifier à la fois le défrichement et la rationalisation du territoire au détriment de la nature indigène et pour incarner de façon exemplaire l'identité nationale d'un nouvel espace territorial. Ce concept permet ainsi de justifier l'impérialisme colonial et de légitimer le mythe d'un nouveau territoire. Si la wilderness a pu être définie comme une désignation du vaste ou du vide, on peut mesurer que son efficacité symbolique et idéologique proviendrait plutôt du fait qu'il s'agisse d'un concept vide, d'un vide de concept.
Type de document :
Article dans une revue
Études : revue de culture contemporaine, SER, 2006, 404, pp.223-233
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01491998
Contributeur : Yvon Le Scanff <>
Soumis le : vendredi 17 mars 2017 - 17:17:19
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 15:57:39

Identifiants

  • HAL Id : hal-01491998, version 1

Collections

Citation

Yvon Le Scanff. « Quinze jours dans le désert. Tocqueville et la wilderness ». Études : revue de culture contemporaine, SER, 2006, 404, pp.223-233. 〈hal-01491998〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

74