Noms de pays et autoreprésentation dans le discours des périodiques nationaux français, anglophones, roumanophones et russes

Abstract : Les noms entretiennent avec les entités qu’ils désignent des rapports complexes : sans en être des étiquettes, les noms finissent par véhiculer une représentation des choses; c’est d’autant plus vrai pour les noms de pays qui, en délimitant des frontières, fonctionnent comme des signes identitaires d’États et/ou de nations. Chaque nom de pays pourrait donc être appréhendé comme une forme d’autoreprésentation, marquée par des spécificités culturelles et idéologiques. Cette contribution propose une analyse contrastive du fonctionnement de six noms de pays dans le discours de la presse nationale des pays respectifs (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Moldavie, Roumanie, Russie). De cette analyse qualitative et quantitative il ressort qu’au-delà des propriétés linguistico-discursives – comme la référence locative ou la référence agentive – que les noms de pays possèdent dans toutes les langues analysées, l’usage discursif des six noms est déterminé par les conceptions de l’identité collective circulant dans chacun des pays.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01465645
Contributeur : Georgeta Cislaru <>
Soumis le : lundi 13 février 2017 - 00:41:53
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 17:09:18

Identifiants

  • HAL Id : hal-01465645, version 1

Collections

Citation

Georgeta Cislaru. Noms de pays et autoreprésentation dans le discours des périodiques nationaux français, anglophones, roumanophones et russes. Les carnets du cediscor, Presses Sorbonne Nouvelle, 2006, pp.131-144. ⟨hal-01465645⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80