Vie et survie de l'oeuvre cinématographique en droit d'auteur français

Résumé : Dans les premières années qui suivent l’invention du Cinématographe, la notion d’oeuvre cinématographique est conçue, par les juristes, comme le résultat d’un procédé mécanique d’enregistrement d’images, à l’instar des oeuvres photographiques. Mais, à partir des années trente, cette conception technique cède la place à une conception de nature organisationnelle. Les oeuvres cinématographiques sont conçues, par les tribunaux, puis par le législateur, comme le résultat d’un processus social, artistique et économique spécifique, dont le modèle dominant est celui de l’industrie cinématographique de fiction. Dans les années 1980, les oeuvres cinématographiques se coulent ensuite dans la notion générique d’oeuvres audiovisuelles, dont le régime légal est pensé comme un moyen d’accompagner le développement d’un marché global.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01429714
Contributeur : Dominique Bougerol <>
Soumis le : lundi 9 janvier 2017 - 10:15:04
Dernière modification le : samedi 16 décembre 2017 - 01:11:28

Identifiants

  • HAL Id : hal-01429714, version 1

Collections

Citation

Dominique Bougerol. Vie et survie de l'oeuvre cinématographique en droit d'auteur français. L'Harmattan, 2015, Médiation et Information (MEI : Le Levain des Médias. Forme, Format, Média, Guillaume Soulez et Kira Kitsopadinou. ⟨hal-01429714⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

88