Anthropomorphisme et empathie dans le cycle naturaliste de Jules Michelet

Résumé : Dès la publication de ses oeuvres d'histoire naturelle (L'Oiseau, L'Insecte et La Mer), on a voulu voir en Michelet un poète, un affabulateur qui donnant autant de créance aux légendes populaires qu'aux écrits scientifiques des naturalistes de son temps et du XVIII e siècle. Contre cette lecture, qui fut celle de contemporains de Michelet et reste sans doute le premier mouvement du lecteur d'aujourd'hui, cet article tente de prendre au sérieux ces ouvrages dans leur projet épistémologique et esthétique, s'attachant à ce qui précisément déroute les lecteur de Michelet : la représentation anthropomorphe des animaux et de la nature. En déliant l'anthropomorphisme de l'accusation d'anthropocentrisme, cet article met au jour ses soubassements philosophiques, ses enjeux épistémologiques et ses effets esthétiques, tout en le replaçant dans le plus vaste contexte anthropologique de la sensibilité romantique.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01429203
Contributeur : Elisabeth Plas <>
Soumis le : lundi 27 mars 2017 - 16:30:54
Dernière modification le : vendredi 22 mars 2019 - 10:22:04
Archivage à long terme le : mercredi 28 juin 2017 - 12:14:18

Fichier

HAL Anthropomorphisme et empat...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01429203, version 1

Collections

Citation

Elisabeth Plas. Anthropomorphisme et empathie dans le cycle naturaliste de Jules Michelet . Romanesques : revue du Centre d'études du roman et du romanesque [de l'Université de Picardie-Jules Verne] , Classiques Garnier, 2014, Animaux d’écritures : le lien et l’abîme. ⟨hal-01429203⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

158

Téléchargements de fichiers

313