Cette mort qui mène (toujours) la danse. Permanence d'un modèle médiéval sur la scène contemporaine

Résumé : L’article analyse la prégnance et popularité persistante du modèle de la danse macabre dans l’imaginaire, en examinant ses réinvestissements dans la production théâtrale européenne, en particulier germanophone, des XXe et XXIe siècles. Dans ce riche panorama de pièces, créations et mises en scène, on constate que la matrice, dont les invariants sont repris bien que déplacés, n’a rien perdu de sa pertinence : chiffre pour dire le bouleversement du monde et la mort en masse dans ses accentuations contemporaines, avec un dialogue constant avec la peinture, la sculpture et la musique, la danse macabre revisitée exprime qu’il en va désormais de la survie de l’humanité. Il apparaît que la conjoncture d’inscription est marquée par un principe de crise, condition nécessaire de la reprise, en lien avec la perspective apocalyptique : le risque est désormais d’être tué, plutôt que « simplement » le fait de mourir
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01426956
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : jeudi 5 janvier 2017 - 10:47:52
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426956, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François. Cette mort qui mène (toujours) la danse. Permanence d'un modèle médiéval sur la scène contemporaine. Michèle Gally; Marie-Claude Hubert. Le médiéval sur la scène contemporaine, PU de Provence, pp.195-202, 2014, collection Senefiance, 9782853999618. ⟨hal-01426956⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

64