Translating in Ancient french, translating in images. The manuscripts of the Roman d'Alexandre en prose - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Thèse Année : 2008

Translating in Ancient french, translating in images. The manuscripts of the Roman d'Alexandre en prose

Mise en roman et mise en image. Les manuscrits du Roman d'Alexandre en prose

(1, 2, 3)
1
2
3

Résumé

The Roman d’Alexandre en prose descends from a literary tradition dating back to Late Antiquity, in which the young Macedonian is the son of an Egyptian enchanter. The confrontation of the roman with its most direct source, the Historia de Preliis, informs us about the methods of translation and the reading expectations of its Medieval public. Without modifying or embellishing its source, as Alexandre de Paris had done beforehand, this anonymous translator –by including discrete modifications –manages to shift the meaning of the text and to modernise the content by turning the eponymous character into an almost-Christian knight. The subject of this study is to understand how the Roman d’Alexandre en prose was read from the XIIIth to the XVth centuries. We have found the first guiding marks in the choice of words used to translate the text. Consequently, we have concerned ourselves with the book-object. The manuscript format, its binding as a collection, and the textual illustrations are keys that have further unlocked meaning and provided an understanding of how the book-object was received. The Roman d’Alexandre en prose proves to be a metamorphic novel. Since they all follow the same iconographic cycle that circulated in the workshops, the various manuscripts of the Roman d’Alexandre en prose offer the opportunity to study a textual tradition in parallel to an iconographic one. Similarities in the functioning between the ‘mise en roman’ and the ‘mise en images’ become apparent as if the miniatures were, in their own way, a translation.
Le Roman d’Alexandre en prose est l’héritier d’une tradition littéraire née dans l’Antiquité tardive, qui fait du Macédonien le fils d’un enchanteur égyptien. La confrontation du roman avec sa source directe, l’Historia de Preliis, nous renseigne sur les méthodes de traduction et sur les attentes du public médiéval. Sans modifier et sans enjoliver sa source, comme a pu le faire avant lui Alexandre de Paris, le traducteur anonyme parvient, par des ajouts discrets, à infléchir le sens du texte, à moderniser le propos en faisant du personnage éponyme un chevalier presque chrétien. L’objet de ce travail est de comprendre la façon dont était lu le Roman d’Alexandre en prose du XIIIe siècle au XVe siècle. Les choix de traduction permettent de poser les premières pistes. Nous nous sommes tournée ensuite vers l’objet-livre. Le format du manuscrit, la mise en recueil, l’illustration du texte sont autant de clés pour saisir et comprendre la réception dont le livre était l’objet. Le Roman d’Alexandre en prose se révèle être un roman à métamorphoses. Parce qu’ils suivent tous un programme iconographique qui circulait dans les ateliers, les manuscrits du Roman d’Alexandre en prose offrent l’opportunité d’étudier en parallèle une tradition textuelle et une tradition iconographique. Se révèlent alors des similarités de fonctionnement entre la « mise en roman » et la « mise en images », comme si les miniatures étaient, à leur manière, une traduction.
Fichier principal
Vignette du fichier
These Maud Perez Simon_compilation.pdf (13.8 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Licence : CC BY NC ND - Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification

Dates et versions

tel-03911865 , version 1 (23-12-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : tel-03911865 , version 1

Citer

Maud Pérez-Simon. Mise en roman et mise en image. Les manuscrits du Roman d'Alexandre en prose. Littérature générale [cs.GL]. Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, 2008. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03911865⟩
0 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More