Une (éco)critique de l’humaine dénaturation au seuil du XIXe siècle. L’exemple de Senancour - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Romanesques : revue du Cercll : roman & romanesque Année : 2022

Une (éco)critique de l’humaine dénaturation au seuil du XIXe siècle. L’exemple de Senancour

(1)
1

Résumé

Au sein de son œuvre intellectuelle (Rêveries, Libres méditations notamment) et plus généralement romanesque (Aldomen, Oberman, Isabelle), Senancour a développé une réflexion sur la question naturelle qui réinterroge toute la tradition des Lumières, ouvre sur des perspectives proprement romantiques et amorce les linéaments d’une écocritique. Senancour pense le rapport de l’homme à la nature comme rapport de l’homme à sa nature en tant que dénaturation, dont le concept d’extension, entendu comme un désir qui se dénature en délire, serait l’opérateur anthropologique.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03929453 , version 1 (08-01-2023)

Identifiants

Citer

Yvon Le Scanff. Une (éco)critique de l’humaine dénaturation au seuil du XIXe siècle. L’exemple de Senancour. Romanesques : revue du Cercll : roman & romanesque, 2022, L'humain devant et dans la nature, 14 (2022), pp.121-140. ⟨10.48611/isbn.978-2-406-13321-6.p.0121⟩. ⟨hal-03929453⟩

Collections

UNIV-PARIS3 CRP19
0 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More