« Tout est régénération devant les lois de la chimie » : réparer la pureté virginale au XVIII e siècle

Résumé : Dans une page de son Histoire naturelle consacrée à la virginité, Buffon écrit : Les hommes jaloux des primautés en tout genre, ont toujours fait grand cas de tout ce qu'ils ont cru pouvoir posséder exclusivement et les premiers ; c'est cette espèce de folie qui a fait un être réel de la virginité des filles. La virginité qui est un être moral, une vertu qui ne consiste que dans la pureté du coeur, est devenue un objet physique dont tous les hommes se sont occupés ; ils ont établi sur cela des opinions, des usages, des cérémonies, des superstitions, et même des jugements et des peines ; les abus les plus illicites, les coutumes les plus déshonnêtes, ont été autorisés ; on a soumis à l'examen de matrones ignorantes, et exposé aux yeux de médecins prévenus, les parties les plus secrètes de la Nature, sans songer qu'une pareille indécence est un attentat contre la virginité, que c'est la violer que de chercher à la reconnaître, que toute situation honteuse, tout état indécent dont une fille est obligée de rougir intérieurement, est une vraie défloration 1. La critique que fait Buffon de la recherche des signes de virginité, est ici sans appel : les hommes recherchent ces preuves parce qu'ils sont animés d'une « espèce de folie » qui consiste à vouloir « posséder exclusivement et les premiers » les femmes qu'ils convoitent. Le fait de parler de « folie » condamne ainsi d'emblée une attitude qui prédomine pourtant depuis des siècles en Occident. Plus encore, Buffon, dans cet extrait, met en évidence un paradoxe important : la virginité est ce qu'il appelle un « être moral », c'est-à-dire un état de pureté proprement invisible. Chercher les signes de cette chose invisible est donc non seulement absurde, mais contradictoire : en cherchant à prouver la virginité d'une fille, la communauté (hommes, médecins, matrones) la déflore. Le terme est fort au XVIII e siècle et désigne, selon l'article « Défloration » de l'Encyclopédie l'« action par laquelle on enlève de force la virginité à une fille 2 » ; le lexique que Buffon emploie est d'ailleurs clair : « attentat », « violer », « honteuse », « indécent » / « indécence », « rougir » – autant d'expressions qui renvoient d'ordinaire au déshonneur. La situation se renverse alors et la frontière entre action honnête ou malhonnête n'est plus tout à fait stable. La question de la virginité devient ainsi au XVIII e siècle un enjeu philosophique : les philosophes, les anatomistes éclairés s'érigent contre la violence faite aux jeunes filles, qu'ils résument par le terme de « superstition ». Cesser de réclamer aux femmes des preuves de leur virginité apparaît donc bien comme un des nombreux combats des Lumières. Toujours est-il que dans les faits, la virginité des jeunes filles reste un enjeu important dans le cadre d'un mariage et Louis-Sébastien Mercier évoque avec une lucidité teintée d'ironie le monde « composé d'apparences » qui « tiennent lieu de réalités 3 » dans lequel les jeunes filles de Paris usent de subterfuges pour faire croire à un pucelage qui n'est plus. Plus curieusement, c'est aussi – surtout ? – dans les récits érotiques que la question du pucelage et des moyens de redonner à une fille l'apparence d'une vierge, est la plus présente. Il semble en effet qu'une pucelle soit particulièrement rentable pour une maquerelle : son prix est élevé au bordel. La réparation de la virginité apparaît ainsi comme un motif topique des récits (fictifs) de prostituées et de la littérature érotique.
Type de document :
Communication dans un congrès
Les représentations du sang à l'époque moderne en France, en Espagne et en Italie, Jun 2017, Paris, France
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [10 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01695762
Contributeur : Jennifer Ruimi <>
Soumis le : lundi 29 janvier 2018 - 16:55:30
Dernière modification le : mercredi 7 février 2018 - 01:22:18

Fichiers

« Tout est régénératio...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01695762, version 1

Collections

Citation

Jennifer Ruimi. « Tout est régénération devant les lois de la chimie » : réparer la pureté virginale au XVIII e siècle. Les représentations du sang à l'époque moderne en France, en Espagne et en Italie, Jun 2017, Paris, France. 〈hal-01695762〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

13

Téléchargements de fichiers

5