Gestes contemporains du montage, entre médium et performance

Résumé : Le concept de montage est introuvable. Même Eisenstein, l'un des premiers théoriciens, n'a cessé de revenir sur ce geste si multiple. La proposition théorique de cet ouvrage n'est pas de réfléchir au montage à partir d'une thèse qui se développerait linéairement, mais d'« ouvrir » le montage en autant de gestes qui le constituent dans les oeuvres contemporaines, que ceux-ci héritent de la pratique et de la théorie du cinéma ou qu'ils empruntent aux pratiques du collage et du montage d'autres arts visuels et sonores, comme littéraires. Si le montage a fini par être rattaché au cinéma jusqu'à le définir, sa conception dépasse largement le septième art comme en témoigne ses théories et ses pratiques. Il pourrait être considéré comme un médium par sa force à traverser la peinture, la sculpture, la composition musicale, littéraire… En le pensant comme médium, il s'agit aussi de le libérer de son Apparat, de ses opérations techniques même si elles sont fondatrices comme la coupe et la collure, en le considérant dans toutes ses puissances, dans toute sa virtualité. Le montage serait donc avant tout performatif, interprétatif et sa réalisation dépendrait autant des gestes du créateur que du spectateur. Ce livre-programme de 35 gestes monteurs permet d'apprécier, par une lecture variable, combien ils se démultiplient, se réactualisent autant qu'ils se réinventent en étant partagés
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01628895
Contributeur : Térésa Faucon <>
Soumis le : vendredi 2 mars 2018 - 14:03:39
Dernière modification le : jeudi 9 mai 2019 - 09:55:05

Identifiants

  • HAL Id : hal-01628895, version 1

Collections

Citation

Térésa Faucon. Gestes contemporains du montage, entre médium et performance. 2017. ⟨hal-01628895⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

22