Cinéma de patrimoine et de mémoire : Jocelyne Saab, quarante ans d'images de Beyrouth (1975-2016) - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année :

Cinéma de patrimoine et de mémoire : Jocelyne Saab, quarante ans d'images de Beyrouth (1975-2016)

(1)
1

Résumé

La question du patrimoine matériel et immatériel de Beyrouth est posée par le cinéma libanais depuis le début de la guerre, en 1975. Ce problème patrimonial rassemble les questions identitaires, mémorielles et urbanistiques qui se posent aujourd'hui encore à tous les beyrouthins : qu'est-ce qu'être de Beyrouth-Ouest dans les années 1980 ? Qu'était Beyrouth avant la guerre, qui étaient ses habitants ? Que devient-elle aujourd'hui ? Dans un pays abîmé par une guerre de plus de quinze ans, dont certains questionnent encore l'effective fin (Mermier, Varin : 17), les questions de mémoire et d'histoire restent au coeur de toutes les réflexions. Le recours à l'art, où la subjectivité est pleinement assumée, est une solution intéressante pour penser l'histoire et réfléchir les mutations. Témoins et acteurs d'un temps donné, les artistes offrent la possibilité d'une communion, même sur des idées contestées. Débutant en 1975 et se développant encore jusqu'à aujourd'hui, en 2016, la filmographie de Jocelyne Saab sur Beyrouth est une entrée particulièrement intéressante pour penser la figuration mouvante de la ville. Parce qu'elle a couvert d'images la capitale du Liban pendant plus de quarante ans, elle lègue au pays une oeuvre considérable qui documente non seulement l'histoire de la ville dans le conflit, mais aussi son patrimoine et son potentiel. Mémoire, (re)construction d'une identité libanaise par un hommage à l'héritage architectural, artistique et culturel ainsi qu'au paysage de Beyrouth, « sa » ville, sont à l'origine de toute la relation créatrice qui lie Jocelyne Saab à Beyrouth. C'est l'ensemble de cette oeuvre que nous nous proposons d'interroger ici en traversant un panorama condensé d'images issues d'une dizaine de films, et en cherchant dans l'enchaînement des plans à saisir les moteurs de ces métamorphoses. Nous nous attarderons également sur l'ampleur du travail de patrimonialisation inscrit dans la démarche-même de Jocelyne Saab.
Fichier principal
Vignette du fichier
Rouxel - Cinéma de patrimoine et de mémoire, Jocelyne Saab, quarante ans d'images de Beyrouth (1975-2016).pdf (581.79 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-01609844 , version 1 (04-10-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01609844 , version 1

Citer

Mathilde Rouxel. Cinéma de patrimoine et de mémoire : Jocelyne Saab, quarante ans d'images de Beyrouth (1975-2016). Beyrouth : signes, symboles, mémoire(s) d'une métamorphose, Université Saint-Esprit de Kaslik, Nov 2016, Kaslik, Liban. pp.309-317. ⟨hal-01609844⟩
109 Consultations
1334 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More