Pour une « mondialisation » de l’enseignement du FLE au Japon : enjeux et perspectives

Résumé : La « globalization » n’est pas synonyme d’homogénéisation du monde. Elle s’accompagne de la diversification de ce dernier, ce qui signifie qu’il serait plus judicieux d’appeler ce phénomène « glocalization ». D’un autre côté, le fait que le vocable « globalisation » soit en français marqué par l’idéologie néolibérale nous amène à dire qu’il est plus légitime d’employer à sa place un terme neutre « mondialocalisation ». Cette « mondialocalisation » se développe en se fondant sur la relation non pas dichotomique, mais dialectique entre « universalisation du particularisme » et « particularisation de l’universalisme ». Pour contextualiser le CECR – parquet d’outils conçu et mis en œuvre pour promouvoir le plurilinguisme/pluriculturalisme en Europe et considéré maintenant au Japon comme étant un « particularisme régional européen mondialisé » –, il faudrait dépasser la dialectique entre « particularisation de l’universalisme » et « universalisation du particularisme » et, ce faisant, établir une « coopération de particularismes » entre des nations et régions afin qu’elles puissent discuter des problèmes relatifs à son introduction.
Type de document :
Article dans une revue
Revue japonaise de didactique du français, 2017, 12 (1 & 2), pp.13-28. 〈 http://sjdf.org/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01593489
Contributeur : Fumiya Ishikawa <>
Soumis le : mardi 26 septembre 2017 - 12:47:29
Dernière modification le : vendredi 13 octobre 2017 - 09:32:07

Identifiants

  • HAL Id : hal-01593489, version 1

Collections

Citation

Fumiya Ishikawa. Pour une « mondialisation » de l’enseignement du FLE au Japon : enjeux et perspectives. Revue japonaise de didactique du français, 2017, 12 (1 & 2), pp.13-28. 〈 http://sjdf.org/〉. 〈hal-01593489〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

77