Jocelyne Saab, pour une cartographie engagée du Liban - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Hors-champ Année : 2017

Jocelyne Saab, pour une cartographie engagée du Liban

(1)
1

Résumé

Bordé par la mer d’un côté, par la Syrie au Nord et à l’Est et par Israël au Sud, on a longtemps désigné le Liban comme la « perle de l’Orient », carrefour des civilisations et destination prisée des touristes. C’était du moins le cas avant la guerre civile, ces conflits armés qui pendant quinze ans compromirent l’unité du territoire comme l’unité du peuple. Conséquence collatérale du conflit qui opposait les Palestiniens chassés de leurs terres et Israël, la guerre civile libanaise démarra en 1975, dans un contexte international propice aux luttes de libération. Elle opposa à l’origine les défenseurs de la cause palestinienne (Palestiniens exilés ou Libanais acquis à la cause) et une certaine frange de la communauté chrétienne libanaise qui, inquiète des représailles israéliennes, s’opposait à l’installation de la résistance palestinienne dans le pays du Cèdre [1]. Les années 1970 sont aussi celles de l’émergence d’un nouveau cinéma engagé, et avec lui celles de l’apparition des femmes de l’autre côté de la caméra – du côté de la création. Au Liban, c’est à la naissance d’un « Nouveau cinéma libanais » [2] qu’on assiste avec le début des hostilités. Un style d’un genre nouveau s’affirme avec la création de nouveaux codes de réalisation, de narration, de montage. De cette nouvelle génération de cinéastes, on retient Jocelyne Saab, Maroun Bagdadi, Borhane Alaouié, Heiny Srour ou Randa Chahal Sabbagh. De leurs œuvres subsistent de nombreux documentaires, passionnants dans la forme et d’une importance considérable sur le fond. Ces films veulent raconter une certaine histoire du Liban, souvent très personnelle, très marquée par l’histoire individuelle de chaque cinéaste. La guerre, sans surprise, les a profondément affectés. Cette question d’un territoire en morceaux, d’une mosaïque éclatée, heurta particulièrement Jocelyne Saab [3] qui consacra une partie de sa carrière créative à parcourir son pays, en quête d’unité, en quête de sens. Nous nous proposons dans cet article de suivre son parcours et de retracer avec elle les contours de son Liban, son pays.
Fichier principal
Vignette du fichier
Rouxel, Jocelyne Saab, pour une cartographie engagée du Liban, Hors-Champs, 2017.pdf (716.49 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01588824 , version 1 (17-09-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01588824 , version 1

Citer

Mathilde Rouxel. Jocelyne Saab, pour une cartographie engagée du Liban. Hors-champ, 2017, http://horschamp.qc.ca/spip.php?article718. ⟨hal-01588824⟩
109 Consultations
277 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More