Des corps qui cuisinent et des corps cuisinés : ingestion, pouvoir et enjeux genrés

Résumé : Il est indéniable que nos pratiques culinaires et de consommation de nourriture sont les lieux de dispositifs et mécanismes normatifs, la nourriture étant inséparable des questions de sexe, de genre, de contrôle et de pouvoir. Plus précisément, il convient de considérer la représentation de corps qui cuisinent comme modalités de reconfigurations des constructions hégémoniques ethno-genrées, perturbant les structures de pouvoir symboliques et transformant la cuisine aussi bien en moyen de soumission qu’en arme politique d’affirmation et de libération. L’acte de préparer la nourriture et de manger est, sans conteste, un acte politique, politique qui peut être pensé en termes d’ingestion. Il s’agira d’examiner, dans une perspective comparatiste, un complexe récurrent dans l’imaginaire occidental, i.e. les histoires de cannibalisme charnel ritualisé comme expression codifiée des relations de pouvoir genrées : l’acte de préparer et de consommer la nourriture, forme de concupiscence charnelle, associée à la sexualité et à la mort, y opère comme lieu de transgressions, déplacements et subversions. En amour comme ailleurs, cuisiner et être mangé expriment les identités et hiérarchies genrées. En nous appuyant sur les théories de bell hooks, Elspeth Probyn, Judith Butler et Maggi Kilgour, on s’intéressera en particulier au cas du premier roman de Margaret Atwood, The Edible Woman (1969), texte paradigmatique qui problématise ces fantasmes de consommation et d’incorporation charnelles. Le récit révèle en particulier le sous-texte de violence sociale, sexuelle et idéologique au cœur de l’histoire, Atwood offrant une forme d’empowerment paradoxal à son héroïne, par la puissance culinaire
Type de document :
Communication dans un congrès
‘Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es’. Fictions identitaires, fictions alimentaires , Nov 2017, Strasbourg, France
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01586477
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : mardi 12 septembre 2017 - 19:34:05
Dernière modification le : mercredi 13 septembre 2017 - 01:11:45

Identifiants

  • HAL Id : hal-01586477, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François. Des corps qui cuisinent et des corps cuisinés : ingestion, pouvoir et enjeux genrés. ‘Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es’. Fictions identitaires, fictions alimentaires , Nov 2017, Strasbourg, France. 〈hal-01586477〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31