“Sauvons la patrie de ces cochons d'Américains !” La réception de Victorien Sardou et sa traduction au service de l'Espagne

Résumé : Alors que la traduction, massive et parfois hâtive, du théâtre français est une constante de l’histoire de la scène espagnole tout au long du XIXe siècle, la traduction de deux pièces de Victorien Sardou (auteur à succès reconnu) va donner lieu à un discours patriotique et à des manipulations que le contexte difficile de fin de siècle explique en partie. Patrie ! (1869), tout d’abord, puis L’Oncle Sam (1873), ensuite, vont connaître chacune deux traductions et de multiples déboires. Légende noire et gloire passée s’affrontent dans des textes où certains Espagnols pressentent que c’est leur identité qui est en jeu ou, du moins, l'identité espagnole telle que vont l'imposer les nations en position de force sur la scène internationale.
Type de document :
Article dans une revue
HispanismeS, Société des hispanistes français de l'enseignement supérieur, 2017, « Longtemps j'ai pris ma plume pour une épée ». Écriture et combat dans l'Espagne des XVIIIe et XIXe siècles. Hommage à Françoise Étienvre, pp.197-215
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01559109
Contributeur : Marie Salgues <>
Soumis le : lundi 10 juillet 2017 - 14:02:08
Dernière modification le : mardi 11 juillet 2017 - 01:11:42

Identifiants

  • HAL Id : hal-01559109, version 1

Collections

Citation

Marie Salgues. “Sauvons la patrie de ces cochons d'Américains !” La réception de Victorien Sardou et sa traduction au service de l'Espagne. HispanismeS, Société des hispanistes français de l'enseignement supérieur, 2017, « Longtemps j'ai pris ma plume pour une épée ». Écriture et combat dans l'Espagne des XVIIIe et XIXe siècles. Hommage à Françoise Étienvre, pp.197-215. 〈hal-01559109〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29