Au service de la restauration de Ferdinand VII : théâtre contre-révolutionnaire ou contre-théâtre révolutionnaire ?

Résumé : En 1828, en pleine révolte ultra des « agraviados » (ou « malcontents »), Ferdinand VII décide de se rendre en Catalogne, puis au Pays basque, pour rappeler à l'ordre ses sujets. Son retour à Madrid est fêté par José María de Carnerero, entre autres dramaturges. Sa pièce est l'occasion de souligner les points communs entre les deux restaurations, qui marquèrent, elles aussi, un retour du Roi que cette nouvelle entrée dans la capitale réitère. En représentant ces restaurations, en les présentant à nouveau, le dramaturge choisit d'estomper les frontières du temps pour donner une caution immémoriale au trône de Ferdinand VII. L'utilisation des nouveaux codes théâtraux issus de la Révolution française puis du théâtre patriotique de la Guerre d'Indépendance, brouille plus encore les repères chronologiques et ancre la restauration dans une atemporalité qui la fait échapper au jugement des hommes.
Type de document :
Article dans une revue
Siècles, Centre d'Histoire "Espaces et Cultures", 2016, Transferts culturels et politiques entre révolution et contre-révolution en Europe (1789-1840), 〈http://siecles.revues.org/3073〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01504131
Contributeur : Marie Salgues <>
Soumis le : samedi 8 avril 2017 - 20:03:23
Dernière modification le : dimanche 9 avril 2017 - 01:07:37

Identifiants

  • HAL Id : hal-01504131, version 1

Collections

Citation

Marie Salgues. Au service de la restauration de Ferdinand VII : théâtre contre-révolutionnaire ou contre-théâtre révolutionnaire ?. Siècles, Centre d'Histoire "Espaces et Cultures", 2016, Transferts culturels et politiques entre révolution et contre-révolution en Europe (1789-1840), 〈http://siecles.revues.org/3073〉. 〈hal-01504131〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

46