"Jean Bouchet et les modèles du prosimètre"

Résumé : Jean Bouchet distingue en général l'usage du vers, qu'il emploie de préférence pour la fiction allégorique, de celui de la prose, qu'il privilégie notamment pour la narration historique. Pourtant trois textes, ses satiriques Regnars traversant, son tombeau du Panegyric du Chevallier sans reproche et ses édifiants Triumphes de la noble et amoureuse dame associent le vers et la prose, dans un privilège très net accordé dans ces deux dernières oeuvres à la forme de l'épître en vers. Cet emploi privilégié témoigne de l'importance de cette forme dans l'esthétique et l'éthique du procureur poitevin.
Type de document :
Article dans une revue
Littérales : cahiers du département de français, Nanterre : Université de Paris X, 2007, Littérature et révélation au Moyen Âge II: Ecrire en vers, écrire en prose, une poétique de la révélation, pp.293-303
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01500263
Contributeur : Nathalie Dauvois <>
Soumis le : dimanche 2 avril 2017 - 22:24:18
Dernière modification le : lundi 3 avril 2017 - 01:06:20

Identifiants

  • HAL Id : hal-01500263, version 1

Collections

Citation

Nathalie Dauvois. "Jean Bouchet et les modèles du prosimètre". Littérales : cahiers du département de français, Nanterre : Université de Paris X, 2007, Littérature et révélation au Moyen Âge II: Ecrire en vers, écrire en prose, une poétique de la révélation, pp.293-303. 〈hal-01500263〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37