Quand dire, c’est se faire former : l’articulation des actions, de la verbalisation et du développement du répertoire didactique de l’enseignant de FLE

Résumé : Objectiver ce qu’on pratique dans la classe de même que les réactions des apprenants est l’un des éléments nécessaires pour être un enseignant réflectif. Cette prise en conscience des actions de soi ainsi que de l’effet qui en découle envers les apprenants n’est inobservable que si l’enseignant la verbalise à chaud ou après coup. L’entretien rétrospectif est l’un des dispositifs permettant d’« incarner » la cognition de l’enseignant. Comment les actions verbales et non verbales produites dans la classe sont-elles mentionnées et articulées les unes avec les autres dans le discours de l’entretien rétrospectif ? Et parmi les éléments constitutifs de ce discours, quels sont ceux censés contribuer au développement du répertoire didactique de l’enseignant ? Nous y réfléchirons pour mettre à lumière comment s’articulent les actions en classe, la verbalisation et le développement du répertoire de l’enseignant de FLE.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01485670
Contributeur : Fumiya Ishikawa <>
Soumis le : jeudi 9 mars 2017 - 11:41:59
Dernière modification le : mardi 17 septembre 2019 - 09:42:36

Identifiants

  • HAL Id : hal-01485670, version 1

Collections

Citation

Fumiya Ishikawa. Quand dire, c’est se faire former : l’articulation des actions, de la verbalisation et du développement du répertoire didactique de l’enseignant de FLE. Prise de conscience dans la situation d'enseignement : corps, gestes et paroles, équipe LIRTES (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Éducatives et des pratiques Sociales), Jun 2016, Créteil, France. pp.72-72. ⟨hal-01485670⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106