Une violence du discours d’information : l’articulation de processus d’information et de catégorisation

Résumé : La présente contribution se propose de s’interroger, du point de vue d’une linguistique d’inspiration ethnométhodologique, sur l’émergence d’une certaine violence verbale dans le « discours d’information », i. e. un discours dont la visée primordiale est considérée généralement comme étant de donner certaines informations à un grand public. Nous nous intéressons tout particulièrement à l’articulation des processus linguistiques qui nous semblent liés à l’émergence d’une certaine violence, c’est-à-dire ceux par lesquels un objet du monde, ainsi que le destinataire, est dénommé, décrit/catégorisé (notamment Mondada, 1998 et 2000 ; Sacks, 1972 et 1992 [1964-1972]) , voire étiqueté ou stigmatisé (Goffman, 1963) d’une part, et des procédés pragmatico-linguistiques au moyen desquels les informations portant sur cet objet du monde sont transmises d’autre part. Car comme on peut le lire dans la définition proposée par certains dictionnaires comme Le Petit Robert, la violence ne signifie pas uniquement l’état d’une chose comme on le constate par exemple dans le bribe de phrase : « La violence de l’orage, du vent », mais également un acte, qui consiste dans une force brutale ou dans une intimidation, adressée à quelqu’un d’autre en vue de le faire agir contre sa volonté. C’est dire que la violence en tant qu’acte présuppose un actant usant de la force ou de l’intimidation, un agir qu’il exerce en employant cette brutalité et celui à qui cet acte est adressé. Pour une recherche telle que la nôtre, dont l’objet d’analyse est considéré généralement comme ayant un but autre que celui de pratiquer manifestement un acte brutal, la question à poser dans une telle perspective est donc de savoir comment s’articulent la reproduction langagière d’un objet du monde dans un discours d’information et l’agir informationnel du destinateur (en 1.1.) et comment une violence peut surgir à travers cette articulation (en 1.2.). On peut également interroger les procédés de description/catégorisation du destinataire, c’est-à-dire l’inscription de celui-ci dans un rapport avec le destinateur à travers la transmission/réception du discours d’information (en 2.1.) et l’émergence d’une certaine violence dans ces processus (en 2.2.), afin de savoir à quel point le destinataire peut y percevoir de la violence et se sentir critiqué, agressé ou menacé par ce dernier (en 3.). Pour mener cette réflexion, nous analyserons quelques-uns des articles publiés dans le Kôhô (le Bulletin officiel d’informations publiques) de la ville de Yokohama distribué mensuellement par la Shimin-kyoku Kôhô-ka (la Division des relations publiques du Bureau des affaires civiles) de la municipalité aux habitants de la ville, ainsi que certains morceaux des annonces diffusées à l’aide de haut-parleurs aux passagers du métro de la ville de Yokohama, par un employé d’accompagnement ou quelquefois par un enregistrement sur cassette.
Type de document :
Article dans une revue
The Bulletin of Yokohama City University, Humanities, 2007, 58 (1 & 2), pp.125-139
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01484874
Contributeur : Fumiya Ishikawa <>
Soumis le : mardi 7 mars 2017 - 23:13:30
Dernière modification le : vendredi 13 octobre 2017 - 09:32:07

Identifiants

  • HAL Id : hal-01484874, version 1

Collections

Citation

Fumiya Ishikawa. Une violence du discours d’information : l’articulation de processus d’information et de catégorisation. The Bulletin of Yokohama City University, Humanities, 2007, 58 (1 & 2), pp.125-139. 〈hal-01484874〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

69