Contraintes linguistiques et contextuelles dans la production écrite

Abstract : La notion de contraintes d’écriture peut apporter un éclairage spécifique sur la dyade discours ordinaire/discours spécialisé, en interrogeant les normes de production dans l’optique des pratiques sociales ou professionnelles. En effet, non seulement « une langue de spécialité 2 est beaucoup plus qu’un seul inventaire terminologique » (Spillner 1992 : 42), mais ce qui est souvent reconnu comme un discours professionnel ou spécialisé est une combinaison de traits plus ou moins spécifiques, dont la coexistence est quantitativement et non qualitativement distincte vis-à-vis de la langue commune ou des discours ordinaires (Gotti 2003), et peut par ailleurs ne pas s’appuyer sur un inventaire terminologique précis ou reconnu comme tel. Le discours spécialisé, défini d’abord par le cadre, le but et les objets (professionnels) dans et sur lesquels il est pratiqué, se trouve ainsi dans une sorte de continuité avec les discours ordinaires. Si l’ensemble des productions orales et écrites est sujet à des normes et à des contraintes (voir Coulmas, Fonagy, Goffman, etc.), on peut distinguer d’ores et déjà les écrits faisant l’objet de consignes précises, plus ou moins institutionnalisées, comme les écrits professionnels ou spécialisés, et les écrits faisant l’objet de contraintes implicites, qui seraient davantage assimilés à des discours ordinaires.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01465631
Contributeur : Georgeta Cislaru <>
Soumis le : lundi 13 février 2017 - 00:01:00
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 17:09:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-01465631, version 1

Collections

Citation

Georgeta Cislaru. Contraintes linguistiques et contextuelles dans la production écrite. Les carnets du cediscor, Presses Sorbonne Nouvelle, 2014, pp.55-74. ⟨hal-01465631⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

77