Pseudo-traduction : la mise en scène de l’altérité

Résumé : Comme le rappelle Cordonnier (2000, 42), « [...] la traduction est communication interculturelle. Elle joue un rôle majeur dans l'altérité au niveau de la circulation des textes dans le monde. [...] Il s'agit d'un espace d'échange entre les cultures en présence. » II nous a semblé intéressant de chercher à démonter – voire à démontrer – le mécanisme non linguistique de cette altérité mise en oeuvre dans la traduction en analysant le fonctionnement de la pseudo-traduction qui, nous le verrons, fonctionne à rebours. En effet, la pseudo-traduction fait office de laboratoire, dans lequel l'auteur tire consciemment parti des effets de la traduction et fabrique de toutes pièces une situation d'énonciation mettant en scène l'altérité qui est comme le support de son propos. Il s'opère alors un processus contraire à celui que l'on observe dans le cas d'une vraie traduction, où une situation d'énonciation réelle conduit aux effets réels de l'altérité. Après avoir passé en revue quelques définitions et délimité le cadre de la présente étude, nous allons examiner les paramètres sur lesquels joue ou repose la pseudo-traduction, de quelle manière elle opère et à quelles visées de l'auteur elle correspond.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01463899
Contributeur : Isabelle Collombat <>
Soumis le : jeudi 9 février 2017 - 18:21:44
Dernière modification le : lundi 30 septembre 2019 - 17:12:16
Archivage à long terme le : mercredi 10 mai 2017 - 14:48:38

Fichier

Collombat I Pseudo-traduction_...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01463899, version 1

Collections

Citation

Isabelle Collombat. Pseudo-traduction : la mise en scène de l’altérité. Le Langage et l'Homme, EME éditions / L'Harmattan, 2003, 38 (1). ⟨hal-01463899⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

250

Téléchargements de fichiers

206