Le découvrement comme mode de pensée-en-poésie

Résumé : Il est possible de lire l’anagogie de Dante, narrateur-personnage de son propre Poème, comme une succession de découvrements dont l’effet n'est pas moindre que celui des «leçons » imparties par Virgile, Stace, Béatrice, Saint Pierre ou Saint Bernard de Clairvaux, ni la valeur testimoniale moins forte à dessiller le lecteur qui ait « tendu le cou vers le pain des anges » (Par. II, 11). Déjà, dans la canzone qui a fourni l’embrayeur de cette rencontre, c’est un manque, un défaut de « couverture » qui déclenche l’intervention active, quoique momentanément impuissante, d’Amour. D’autres fois, ce qui cesse de rester (à) couvert est certes moins 'beau' (mot-clef de la canzone), mais autant sinon plus efficace à produire – sur Dante et chez ses lecteurs – le choc où se découvre une vérité instantanée, en une forme de pensée esthétique ou pensée-en-poésie. L'exposé essaiera de suivre ces moments de « voyance » mentale susceptibles d’une visée épistémologique, chez Dante et quelques autres poètes italiens, jusqu’à Pascoli et Raboni, en partant d’analyses textuelles précises, limitées à quelques niveaux privilégiés (lexique, morpho-syntaxe, rythme).
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01450804
Contributeur : Corinne Manchio <>
Soumis le : mardi 31 janvier 2017 - 13:44:32
Dernière modification le : vendredi 24 mars 2017 - 09:43:57

Identifiants

  • HAL Id : hal-01450804, version 1

Collections

Citation

Jean-Charles Vegliante. Le découvrement comme mode de pensée-en-poésie. Le découvrement infini. Dynamiques du dévoilement par l’écriture, CIRCE [Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Culture des Échanges], composante de l’E.A. 3979 LECEMO [Les Cultures de l’Europe Méditerranéenne Occidentale face aux problèmes de la modernité]., Oct 2010, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, France. ⟨hal-01450804⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

35