Vivere diversamente per diversi offici’ . La cité dans les chants VIII et XVI du Paradis

Résumé : Dans l'avertissement hautain qui ouvre le Paradis, Dante narrateur revendique le statut inaugural de la troisième cantica non seulement à l'égard des deux précédentes, mais encore de toute expérience littéraire antérieure : "l'acqua ch'io prendo già mai non si corse" (Par. II, 7). Le Paradis n'est pas seulement le dernier volet d'une trilogie "Enfer – Purgatoire - Paradis" mais, au sein de la Comédie, un objet littéraire singulier qui, tout en assurant la continuité narrative des deux cantiche précédentes, opère une rupture à la fois scientifique et esthétique. Aussi les premiers chants sont-ils d'abord des lieux stratégiques où Dante met en place un monde référentiel radicalement autre, de nouvelles clés de lecture et, pour mieux dire, un nouveau régime de lecture. Ils répondent à une urgence : installer les conditions de l'intelligibilité du récit en fournissant au lecteur des éléments de cosmographie, de physique, de théologie, de philosophie morale et politique - une "boîte à outils" conceptuelle.
Mots-clés : Dante
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01434335
Contributeur : Corinne Manchio <>
Soumis le : mardi 31 janvier 2017 - 16:59:34
Dernière modification le : lundi 23 avril 2018 - 13:40:02
Archivage à long terme le : lundi 1 mai 2017 - 12:16:13

Fichier

Isabelle Battesti- Vivere dive...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01434335, version 1

Collections

Citation

Isabelle Battesti. Vivere diversamente per diversi offici’ . La cité dans les chants VIII et XVI du Paradis . Revue des études italiennes, Société d'études italiennes - L'Âge d'homme, 2014, juillet-décembre 2014 (tome 60), pp.3-13. ⟨hal-01434335⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75

Téléchargements de fichiers

61