Création d’un blog sur la vie étudiante en France et à Hong Kong : quels apports pour l’interculturalité ?

Résumé : Notre proposition porte sur une recherche-action menée dans le cadre d’un partenariat de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) entre l’Université Paris Descartes et l’Université Baptiste de Hong Kong. Il s’agit d’une télécollaboration entre 25 tuteurs inscrits en Master 2 Professionnel « Didactique du français langue étrangère et interculturalité », dans le cadre d’un enseignement obligatoire « TICE et FLE » que nous avons assuré, et 13 apprenants inscrits en Licence 2 d’Etudes Européennes, section française, au sein du département de Government and International Studies de l’Université Baptiste de Hong Kong. De niveau B1, les étudiants suivent des cours intensifs de français, afin de leur permettre de poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur français l’année suivante. Ce tutorat électronique qui s’est déroulé à l’automne 2010 s’inscrit dans la lignée du projet « Le français en (première) ligne » (Develotte, Mangenot, Zourou, 2005). Il a pour objectif de susciter des échanges authentiques entre tuteurs et apprenants, de mettre en évidence les dimensions interculturelles et de favoriser la motivation des participants à l’échange, ainsi qu’il est précisé sur le site de l’AUF « Appui à l’enseignement du français ». Le projet a été mené sur le réseau social de l’Université Paris Descartes, Les Carnets 2 Paris Descartes. Douze groupes de tutorat ont été créés, regroupant chacun deux tuteurs pour un apprenant. Ce dispositif repose sur une approche par tâches (Ellis, 2003) et sur une pédagogie de projet, relevant de la perspective actionnelle (Springer, 2009 : 31). Les échanges entre les tuteurs et les apprenants visent la création d’un blog sur la vie étudiante en France et à Hong Kong, accessible à tout visiteur du réseau social les Carnets 2 Paris Descartes. Pour cela, chaque apprenant et chaque binôme de tuteurs ont rédigé six billets. Chaque groupe de tutorat a choisi un thème par semaine, éventuellement parmi ceux proposés par l’enseignante de Paris Descartes, en coordination avec l’enseignante de l’Université Baptiste de Hong Kong : logement, transport, voyage, sorties, loisirs, sport, travail, études, nourriture, famille. Les tuteurs ont proposé des tâches de compréhension écrite ou orale à partir de sites web sur le thème de la semaine, actualisé en France, par exemple un article sur les difficultés de logement des étudiants à Paris, ou sous forme de scénario pédagogique (Mangenot & Louveau, 2006). Cette activité de réception écrite ou orale avait pour objectif de fournir des ressources (de l’input), tout en apportant aux apprenants des connaissances utiles pour leur séjour en France l’année suivante. Si l’on se réfère à la typologie de J.-C. Beacco (2000) sur les dimensions culturelles, il s’agit ici de textes de divulgation apportant des données sociales. Les apprenants lisent ou écoutent pour s’informer. Ces supports ont été complétés par des témoignages plus personnels des tuteurs sur le même thème, par exemple sur leur expérience de colocation. Selon J.-C. Beacco (2000), les témoignages mettent en évidence la perception d’un individu. Les énonciateurs se fondent sur leur expérience et s’expriment à la première personne. Ils ne font pas nécessairement preuve de distance dans leur jugement. Ce discours « situé » s’inscrit ainsi dans le temps et l’espace. Il peut prendre des formes diverses, comme un micro-trottoir, un éditorial, un texte littéraire ou une parole privée, mais également un billet de blog. Dans un troisième temps, les apprenants ont été invités à rédiger à leur tour un témoignage sur le thème choisi pour la semaine, mais actualisé cette fois-ci à Hong Kong. Ils pouvaient par exemple décrire leur quartier ou la résidence universitaire dans laquelle ils habitent. Chaque semaine, les tuteurs et les apprenants ont publié leur témoignage sur le blog du groupe FLE. On s’interrogera ici sur les potentiels du tutorat électronique pour la dimension interculturelle. En quoi ce projet de télécollaboration peut-il favoriser le développement de la compétence interculturelle pour des étudiants de ce secteur ? Pour cela, on procèdera à l’analyse des témoignages des apprenants et des tuteurs. On s’attachera à la dimension interculturelle dans ces productions à travers l’analyse du discours et particulièrement l’étude de la subjectivité (Dervin, 2009). On étudiera également les questionnaires remplis par les participants à la fin du projet, ainsi que les carnets de bord et bilans réflexifs rédigés par les étudiants de Paris Descartes. On observe une réciprocité dans le rôle des tuteurs et des apprenants. Certes, il ne s’agit pas de tandem au sens de B. Helming (2002). Les tuteurs n’apprennent pas le chinois, mais il se produit une forme d’ « apprentissage mutuel » (Van Dixhoorn et al., 2010 : 28). En rédigeant eux-mêmes des témoignages et en acceptant de se dévoiler, les tuteurs encouragent les apprenants au récit autobiographique. Les tuteurs deviennent « intermédiaires culturels » (Byram & Zarate, 1997 : 10) en favorisant la découverte de la vie étudiante en France. Le dispositif apporte aux tuteurs comme aux apprenants des informations sur la vie quotidienne de leurs partenaires (Mangenot & Tanaka, 2008). A la manière du projet Cultura de G. Furstenberg, où les participants discutent de la signification pour eux de concepts transversaux, apprenants et tuteurs discutent de l’actualisation de thèmes en France et à Hong Kong. On a ici affaire à des thèmes « universels-singuliers », qui permettent de mettre en évidence des éclairages divers de la société. Les témoignages s’inscrivent ainsi dans une visée interculturelle, en encourageant les énonciateurs à réfléchir à la réalité de leur identité. Le blog présente ainsi un corpus varié de témoignages, permettant d’offrir aux apprenants, aux tuteurs et aux visiteurs des Carnets Paris Descartes une vision plus diversifiée et authentique de la vie étudiante en France et à Hong Kong. Les témoignages peuvent apporter une ouverture interculturelle et « susciter la curiosité et l’ouverture d’esprit des élèves » (Byram et al., 2002 : 39).
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01430968
Contributeur : Catherine Muller <>
Soumis le : mardi 10 janvier 2017 - 14:00:04
Dernière modification le : vendredi 14 juin 2019 - 01:31:34

Identifiants

  • HAL Id : hal-01430968, version 1

Collections

Citation

Catherine Muller. Création d’un blog sur la vie étudiante en France et à Hong Kong : quels apports pour l’interculturalité ?. Journée d’étude Enseignement/apprentissage des langues et pratiques numériques émergentes, INALCO, 2012, Paris, France. ⟨hal-01430968⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71