G is for Gorey. L'abécédaire comme clef universelle et comment l'imposer au monde

Résumé : Il s’agira dans cette communication d’examiner l’œuvre de l’artiste américain Edward Gorey (1925-2000) qui est, de manière continuelle, traversée par la structure de l’abécédaire, élevée même en forme universelle et clef de lecture (du monde) centrale. Gorey, dans une petite vingtaine d’abécédaires, a montré la plasticité narrative, formelle, émotionnelle de cette structure fixe, avec un sens inimitable et une patte caractéristique, qui allie les dessins en noir et blanc et les dactyles rimés, un mélange de bizarre et de macabre, une ambiance victorienne et gothique. Cela lui permet non seulement de pratiquer des inventaires fantasques (par exemple dans The Utter Zoo 1967, traduction Jacques Roubaud 2012 : Total Zoo), mais aussi de mettre à l’épreuve la forme par la mise en intrigue. C’est en particulier le cas de la série des Thoughtful Alphabets (notamment: The Chinese Obelisks : Fourth Alphabet (1970); The Glorious Nosebleed : Fifth Alphabet (1975), The Just Dessert: Thoughtful Alphabet XI, (1997), Deadly Blotter: Thoughtful Alphabet XVII, 1997), qui relève d’une forme d’écriture à contrainte, puisque le défi est d’inventer une histoire en 26 mots, de gérer le suspense au sein de la structure alphabétique. On s’attardera en particulier à l’abécédaire le plus fameux, The Gashlycrumb Tinies (1963), dont on fête cette année le cinquantième anniversaire. Petit objet unique en son genre, œuvre d’art tout en finesse et en légèreté malgré la lourdeur du sujet (la mort de 26 enfants), cet abécédaire particulier permettra de poser à la fois la question de la traduction et celle de la fortune de l’abécédaire. Construit comme une comptine de décasyllabes rimés, ce recueil passait pour presque intraduisible et vient tout juste d’être traduit en français par Ludovic Flamant (avec cependant des choix discutables, comme le recours à l’alexandrin) aux éditions Attila (Les enfants fichus). The Gashlycrumb Tinies est par ailleurs devenu un objet culte qui connaît toujours une fortune incroyable, sur laquelle il conviendra également de revenir (ainsi peut-on trouver sur le site Internet de la fondation « The Gorey House » la panoplie complète de The Gashlycrumb Tinies) dans la mesure où elle est un des meilleurs témoignages du principe d’abécédaire comme clef universelle.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01426634
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 17:19:56
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426634, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François. G is for Gorey. L'abécédaire comme clef universelle et comment l'imposer au monde. Abécédaires au fil des arts, Université Sorbonne Nouvelle - LIRA, Nov 2013, Paris, France. ⟨hal-01426634⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

43