"Un sale Russe, un vrai démon." Hommages et ambivalences imaginaires chez Bernanos

Résumé : L’article analyse la représentation du Russe dans le troisième roman de Bernanos, La Joie (1929). Le personnage du « diabolique » chauffeur Fiodor y tient une place éminente tant par son rôle stratégique dans l’économie de l’intrigue, que par la charge fantasmatique qu’il véhicule, au point de friser plus d’une fois la caricature. Bernanos y réinvestit la figure de l’exilé russe, véritable carrefour imaginaire, procédant à un recodage symbolique autant de la réalité historique que d’un héritage littéraire, non sans de décisifs effets de brouillage. L’analyse montre en particulier l’ambivalence et la tension inhérentes à la figure, dont Bernanos exploite consciemment le potentiel expressif, pour le détourner d’une part, mais aussi pour rendre hommage à la meilleure littérature russe de l’autre - d’où un mélange assez instable et une figure d’une indéniable opacité. « Sale Russe » et « vrai démon » Fiodor constitue ainsi un hapax d’une « désolante lucidité » au sein de l’œuvre romanesque d’un des écrivains majeurs du siècle, une figure qui par sa densité même n’en paraît que plus remarquable et troublante.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01426562
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 16:25:07
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426562, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François. "Un sale Russe, un vrai démon." Hommages et ambivalences imaginaires chez Bernanos. Murielle Lucie Clément. Représentation des Russes et de la Russie dans le roman français des XXe et XXIe siècles, Editions Universitaires Européennes, pp.53-73, 2012, 9783841792648. ⟨hal-01426562⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56