Les Gender Studies entre transfert et institutionnalisation: une circulation Est-Ouest des modèles et des pouvoirs

Résumé : Le présent article propose une réflexion sur la circulation des Gender Studies entre l’Amérique et l’Europe, entre un « aller » (la French Theory construite, voire fabriquée, par les universitaires américains et qui a largement inspiré Judith Butler et les autres principaux penseurs du genre) et plusieurs phénomènes de « retour » (réception quasi immédiate des Gender Studies en Allemagne, réception différée, différenciée et beaucoup plus critique en France). Ces transferts et croisements ont en partie été soumis à une logique d’institutionnalisation en fonction des contextes et traditions universitaires nationaux. En interrogeant la circulation des modèles et des méthodes, ces textes qui voyagent sans leur contexte, nous entendons donc « refermer le triangle » transatlantique en prenant notamment comme objet d’étude les apports de la recherche allemande sur le sujet avec un regard interdisciplinaire (littérature, histoire culturelle, histoire des représentations, arts).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01426470
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 15:29:41
Dernière modification le : lundi 20 mai 2019 - 14:37:18

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426470, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François, Patrick Farges. Les Gender Studies entre transfert et institutionnalisation: une circulation Est-Ouest des modèles et des pouvoirs. Les Cahiers européens de la Sorbonne Nouvelle. Histoire Economie Culture, Academia, 2013, Vers de nouvelles pratiques académiques Est-Ouest. Acteurs et passeurs dans la culture universitaire en France, 9, pp.21-34. ⟨hal-01426470⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

102