Dieu, le diable et les chefs

Résumé : Inséparable du plaisir (coupable) et du péché, la gastronomie se prête éminemment à une analyse en termes d’imaginaire satanique. Le diable figure tutélaire des chefs est bien un des pépins de la pomme originelle. Alors qu’en est-il de ce lieu ambivalent de pouvoir : la cuisine, où l’on redoute toujours ce qui mijote dans les marmites, où l’on ne sait jamais trop qui mange quoi, ou plutôt qui mange qui ? L’article analyse la gastronomie en termes d’imaginaire satanique et son réinvestissement dans la tradition européenne. Dans la constellation entre table, pouvoir et prodigalité, la cuisine, lieu chatoyant évoquant le fantasme de banquets nocturnes aux sinistres préparations, offre un potentiel particulièrement riche de réappropriation dont les artistes jouent à plein – aussi pour y montrer la magie blanche, fondant des utopies culinaires consacrant la réconciliation de la chair et de l’esprit.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01426466
Contributeur : Anne Isabelle François <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 15:26:16
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01426466, version 1

Collections

Citation

Anne Isabelle François. Dieu, le diable et les chefs. Les Cahiers européens de l'imaginaire, CNRS Edition 2013, Manger ensemble, 5, pp.286-291. ⟨hal-01426466⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

58