« Écrire l’histoire de la littérature indienne en France au XIXe siècle. De la fragmentation à la dissolution de l’objet »

Résumé : Au XIXe siècle, alors que se multipliaient les traductions de corpus indiens inédits, pas moins de quatre histoires de la littérature indienne ont paru en France. Mais le choix commun d’une perspective chronologique est loin d’unifier le discours des quatre auteurs, deux savants (Joseph Garcin de Tassy et Albrecht Weber), et deux amateurs (Louis Énault et Jean Lahor). Les spécialistes ont conscience de construire un objet « littérature indienne » très en deçà de la diversité de la production littéraire de l’Inde. Énault et Lahor imposent une unité éthique et spirituelle à une « littérature hindoue », où des genres entiers, et l’idée même de littérature, tendent à disparaître. Ces quatre ouvrages témoignent ainsi du caractère problématique de chacun des termes de l’expression « histoire de la littérature indienne ».
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01424838
Contributeur : Claudine Le Blanc <>
Soumis le : lundi 2 janvier 2017 - 23:56:39
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01424838, version 1

Collections

Citation

Claudine Le Blanc. « Écrire l’histoire de la littérature indienne en France au XIXe siècle. De la fragmentation à la dissolution de l’objet ». Revue de Litterature Comparee, Klincksieck 2015, Problèmes d’histoire littéraire indienne. ⟨hal-01424838⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

87