L'auto-exil de la faim - la faim comme retrait du monde

Abstract : la faim et son corollaire, l'affamé, peuvent être une fabrication d'exil au sens propre (la faim oblige à la fuite, au mouvement) comme au sens figuré : l'affamé est un étranger au sein de sa propre communauté. Il n'existe pas de communauté des affamés : l'exil de la faim figure sans doute parmi les les exils les plus profonds et les plus radicaux qui soient. Car l'exil n'est pas seulement du fait de l'autre, mais aussi le résultat d'un étrange solipsisme qui veut que l'affamé soit à lui-même un étranger, fuyant sa propre faim.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01419775
Contributeur : Jerome Lucereau <>
Soumis le : lundi 19 décembre 2016 - 20:54:15
Dernière modification le : mercredi 22 mars 2017 - 12:04:50

Identifiants

  • HAL Id : hal-01419775, version 1

Collections

Citation

Jerome Lucereau. L'auto-exil de la faim - la faim comme retrait du monde. Cahiers de la Nouvelle Europe, Harmattan Editions, 2015, 21 (21/2015), pp.317. ⟨hal-01419775⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

69