Canto XXII

Résumé : Rédigée dans le cadre d’un exercice collectif d’interprétation du Roland furieux, cette analyse du chant XXII veut montrer que cette partie du texte, qui correspondait au centre exact du poème dans sa première rédaction (1516), continue de jouer un rôle important dans sa version définitive (1532). Racontant la défaite du magicien Atlant, la capture de l’hippogriffe par Astolphe et la rencontre de Roger et de Bradamante, ce chant semble marquer la fin de l’errance romanesque et annoncer le début la clôture épique. En fait, le vrai changement que ce chant produit ne concerne que la nature des forces qui vont retarder encore longtemps la conclusion dynastique du poème. Comme le révèle l’analyse de la deuxième moitié de ce chant, où l’Arioste soumet à une réécriture quasiment parodique certaines de ses sources médiévales, ce qui entrave désormais les mouvements des personnages ce n’est plus un désir transgressif, mais un sentiment de l’honneur trop rigide et, partant, inadapté à faire face à un monde mouvant et complexe. Par ailleurs, à travers l’opposition entre Astolphe et Roger, se dessine dans ce chant une opposition entre souplesse pragmatique et intransigeance morale qui aura une grande importance dans la deuxième moitié du poème.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01405357
Contributeur : Matteo Residori <>
Soumis le : vendredi 9 décembre 2016 - 14:50:38
Dernière modification le : vendredi 24 mars 2017 - 09:44:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01405357, version 1

Collections

Citation

Matteo Residori. Canto XXII. Gabriele Bucchi; Franco Tomasi. Lettura dell'Orlando Furioso, vol. I, Sismel-Edizioni del Galluzzo, pp.504-524, 2016, 978-88-8450-669-6. ⟨hal-01405357⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50