Une lecture académique d’Alessandro Piccolomini : la poésie féminine à l’honneur

Résumé : Devant l’Académie des Infiammati, Piccolomini choisit de commenter en 1541 un sonnet écrit par une dame siennoise, Laudomia Forteguerri, qui avait eu l’occasion de connaître quelques années plus tôt Marguerite d’Autriche, fille de Charles Quint, et qui la célèbre dans ses vers. Tout en respectant le rituel de la ‘lecture’ savante et en louant les dons de la poétesse pour la philosophie et pour l’astronomie, Piccolomini innove sur bien des points. Il rend un hommage public à la poésie féminine, nouvelle donnée du monde littéraire, en lui accordant l’attention habituellement réservée aux classiques, anciens ou contemporains. Sa leçon s’efforce aussi d’enrichir les connaissances de son auditoire par de nombreuses digressions, rhétoriques, morales, philosophiques, et surtout scientifiques. La mise en valeur de la poésie d’une dame et l’ampleur des exposés procèdent d’une même démarche: prouver que la culture, poétique ou scientifique, n’est pas réservée à une élite masculine et latinisante. L’auteur de La Sfera se place ainsi dans une perspective moderniste qui œuvre pour une large diffusion des différents savoirs.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01398822
Contributeur : Marie-Françoise Piéjus <>
Soumis le : jeudi 17 novembre 2016 - 18:04:42
Dernière modification le : jeudi 18 juillet 2019 - 11:42:33

Identifiants

  • HAL Id : hal-01398822, version 1

Collections

Citation

Marie-Françoise Piéjus. Une lecture académique d’Alessandro Piccolomini : la poésie féminine à l’honneur. Danielle Boillet; Michel Plaisance. Les Années Trente du XVIe Siècle Italien, Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle, pp.333-348, 2007, Publications du Centre Interuniversitaire de Recherches sur la Renaissance Italienne, 978-2-900478-28-8. ⟨hal-01398822⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39