Au rythme du discours proverbial : Rupture et continuité dans la parole ordinaire des Bwa (Mali)

Résumé : Le dire proverbial présente un aspect formel souvent assez particulier qui fait sa spécificité comme genre dit « figé » de la littérature orale. À partir d’un corpus de cinq cents proverbes recueillis auprès des Bwa du Mali, il est possible de déterminer des formes récurrentes et un rythme propre au proverbe. Cependant, en situation d’énonciation, ce n’est pas toujours la forme qui fait le proverbe, celui-ci pouvant ne pas être prononcé intégralement, être tronqué ou même seulement évoqué par un mot ou quelques tons chantonnés entre les lèvres. Peut-on alors véritablement parler de rythme proverbial ? Faut-il nécessairement qu’un basculement ait lieu dans l’énonciation pour qu’on sache qu’un proverbe a été émis ? Dans quelle mesure le rythme fait-il le proverbe ?
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-01395884
Contributeur : Cécile Leguy <>
Soumis le : samedi 12 novembre 2016 - 15:20:15
Dernière modification le : vendredi 25 octobre 2019 - 10:16:01

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Cécile Leguy. Au rythme du discours proverbial : Rupture et continuité dans la parole ordinaire des Bwa (Mali). Cahiers de Littérature Orale, Presses de l'Inalco, 2013, D'un rythme à l'autre, pp.207-228. ⟨10.4000/clo.2033⟩. ⟨hal-01395884⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

129