L’image-espace : propositions théoriques pour la prise en compte d'un "espace circulant" dans les images de cinéma - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Miranda : Revue pluridisciplinaire sur le monde anglophone. Multidisciplinary peer-reviewed journal on the English-speaking world Année : 2014

L’image-espace : propositions théoriques pour la prise en compte d'un "espace circulant" dans les images de cinéma

(1)
1

Résumé

L’image-mouvement et L’image-temps), it seems that one of the major current tasks of film aesthetics could be to think an “image-espace cinema”: a cinema that would make the space not just a background, a pattern or an actant, but at the same time, an important existential issue and a critical material of its own plastic composition. This requires developing new theoretical tools, that would less depend on the pictorial or theatrical categories, as on the “grammar” specific to the classical narrative and editing, and more closely linked to the basic powers — cineplastic and rhythmic — of moving pictures. This new paradigm entails that filmic space has no permanent substance: it is never given as a stable object, a fixed form. On the contrary, space is the subject of constant shaping, circulating through the images of the film.
Cet article propose de porter un regard nouveau sur la question de l’espace cinématographique. Il s’agit d’appréhender cet espace, non plus comme un motif stable représenté par le film (l’espace « déjà-là », conçu comme un décor ou comme un cadre pour l’action), mais bien plutôt comme un phénomène dynamique produit par le film (l’espace comme « qualité-puissance » du cinéma, inhérent au mouvement de ses images et à leurs rapports de succession). À travers la notion théorique d’« image-espace », c’est donc d’un espace qui circule rythmiquement au sein des images de films dont il sera question. Il s’agit là d’une notion plastique de l’espace spécifique au cinéma ; pour l’étudier, il est nécessaire de rompre avec les conceptions spatiales héritées des autres arts (le « paysage » pictural, la « scénographie » théâtrale, le « décor » architectural), mais également, et plus largement, avec la définition classique de l’espace (objectif, géométrique) dominante dans notre civilisation. Est au contraire privilégiée une approche phénoménologique de l’espace, qui prend en compte son rapport « charnel » au corps en mouvement, et qui implique une analyse des propriétés fondamentales du spectacle cinématographique en tant qu’elles constituent, avant tout, de pures expériences abstraites-proprioceptives (contraction/dilatation) pour le spectateur. Il ne s’agit donc plus de se demander seulement : quel espace le cinéma représente-t-il ? Mais aussi, et surtout : quel espace vivons-nous au cinéma ? Ainsi, dans la lignée de « l’image-mouvement » et « l’image-temps » deleuziennes, cet article défend l’intérêt de réfléchir à un cinéma de « l’image-espace » : c’est à dire un cinéma qui ferait de l’espace, à la fois, un enjeu thématique et philosophique primordial, et un matériau essentiel de sa propre composition.
Fichier principal
Vignette du fichier
L_image-espace_propositions_theoriques_p.pdf (785.33 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

hal-01385710 , version 1 (21-10-2016)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01385710 , version 1

Citer

Antoine Gaudin. L’image-espace : propositions théoriques pour la prise en compte d'un "espace circulant" dans les images de cinéma. Miranda : Revue pluridisciplinaire sur le monde anglophone. Multidisciplinary peer-reviewed journal on the English-speaking world , 2014, Images on the Move: Circulations and Transfers in film, 10. ⟨hal-01385710⟩
304 Consultations
502 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More